Le Niqab est-il en train de changer la donne au Québec?

Le Québec, après des semaines plut?t tranquilles où le NPD profitait du déclin du Bloc, est possiblement en train de bouger. Et pas dans la bonne direction pour Thomas Mulcair. Le fait que le débat des chefs en fran?ais avait lieu la semaine passée contribue probablement aussi à ces changements.

Un enjeu très médiatisé au cour de la semaine passée a été le port du niqab lors des cérémonie de citoyenneté. En bonne partie car la Cour d'appel fédérale a rejeté les arguments du gouvernement Conservateur et a décidé d'autoriser le port de ce signe religieux.

Certains diront que cet enjeu est minime ou futile. Je ne suis pas là pour juger des choix des individus ou émettre une opinion sur les enjeux sur lesquels ils basent leurs choix. Mais je peux dire assez clairement que cet enjeu peut potentiellement avoir un effet important. Le plus récent sondage Léger nous montrait d'ailleurs que le port du niqab est l'évènement déterminant pour 18% des Québécois, loin devant l'annonce d'une récession ou de surplus budgétaires. La proportion est trois fois plus importante que dans le reste du pays.

Et où sont les électeurs pour qui le port du niqab est un enjeu important? Bloc (32% des électeurs de la formation souverainiste) et Conservateurs (10%). Logique, il s'ag?t des deux partis officiellement contre le port.

Je parlais de changements dans les intentions de votes. Le NPD est en déclin un peu partout, mais c'est maintenant particulièrement visible au Québec. Le graphique ci-dessous, pris de la page permanente, montre bien la situation.



Tel que je le disais avant le débat des chefs, le NPD a une certaine marge au Québec. Il peut se permettre de perdre jusqu'à 10 points avant d'être menacé en tant que premier parti de la province. Cependant, si Thomas Mulcair veut devenir PM, il se doit de conserver au moins 50 sièges au Québec. C'est encore le cas actuellement mais si la tendance se maintient, cela pourrait changer. Ses chances de gagner le plus de sièges à travers le pays diminuent rapidement d'ailleurs.

Le Bloc semble en profiter. 20% chez Léger, en hausse chez Nanos (qui avait cependant ce parti bien trop bas à 10%!), certains sondages par circonscriptions avec le Bloc plus élevé que prévu. On ne parle pas d'une vague Bloc, loin de là, mais il se pourrait que cet enjeu ait sauvé le Bloc. La bonne performance de Duceppe au débat (pas encore de sondages, mais la plupart des analystes semblent avoir apprécié sa performance) va aussi peut-être contribuer à la remontée de ce parti.

De son c?té, Stephen Harper est aussi bien positionné sur cet enjeu. Après tout, sa position est partagée par une grande majorité de Canadiens, francophones et anglophones. Au Québec, on a eu quelques indications d'une possible remontée. Ekos par exemple les place à 24% (5 points devant le PLC), Forum a ce parti à 23% (et 24% dans le sondage précédent). En même temps, Ipsos et Nanos voient ce parti sous les 20%. Il reste que la dernière fois qu'Ekos a vu une montée des Conservateurs au Québec, c'était en début d'année et tous les autres sondeurs ont eu les mêmes résultats dans les 304 semaines suivantes. Et l'enjeu majeur du moment était les frappes contre le groupe état Islamique. Aussi, la cote de satisfaction pour Harper est la 3e plus favorable au Québec (après l'Alberta bien s?r et les Prairies) à 30% de personnes satisfaites.

On pourrait ainsi avoir une situation où le NPD perd des votes en faveur du Bloc (après tout, selon Nanos, 47% des électeurs Québécois du NPD ont le parti souverainiste comme 2e choix) et au PCC. Les Libéraux n'ont pas grand chose à gagner de ce débat au Québec. Pourrions-nous bient?t voir une situation où les 4 principaux partis seront au-dessus des 20%? Il est bien trop t?t pour le dire mais il serait faux de minimiser les possibles conséquences de cet enjeu. Les Québécois se préoccupent d'enjeux similaires. Souvenons-nous de 2007 où l'ADQ avait failli gagner en profitant des accomodements raisonnables ou encore le PQ qui, pendant des mois, avait réussit à grimper dans les sondages grace à la Charte des Valeurs. Que vous soyez content ou non, cet enjeu est bel et bien l'un des enjeux de cette élection au Québec, prévu ou pas.

Au fait, si vous utilisez le simulateur et mettez NPD à 30%, PCC à 21%, PLC à 23% (sa moyenne actuelle) et Bloc à 21%, vous avez le NPD devant  mais chaque point de pourcentage perdu au Bloc lui co?te 5 sièges! Rappelez-vous cependant que nous n'en sommes là actuellement et il n'est de loin pas assuré que ce sera le cas d'ici quelques semaines.

La vraie question est plut?t de savoir les conséquences dans le reste du pays. Je vois mal une province comme la Colombie-Britannique par exemple (qui est très multi-ethnique) vraiment être influencée par cela, mais en même temps, il reste qu'une majorité écrasante de Canadiens ne sont pas favorables au port du niqab pour les cérémonies religieuse ou le vote. C'est l'un des rares enjeux où la position de Stephen Harper s'aligne avec la grande majorité de citoyens. Le risque est bien s?r de perdre des votes chez les immigrants, une population que les Conservateurs ont courtisés depuis des années et qui avaient contribué aux succès Conservateurs dans le GTA en 2011. Il reste que pour Harper, parler de cet enjeu (et d'autres plus ou moins proches) n'est probablement pas une mauvaise stratégie. Je suis s?r qu'il trouvera un moyen de parler cela ce soir lors du débat (billingue... mais le modérateur ne parle qu'anglais!!) sur la politique étrangère.

"Within the margin of error" doesn't mean what you think it means (plus other things about polls)

"Within the margin of error" doesn't mean what you think it means (plus other things about polls)
During a federal election, we get an incredible number of polls (including riding ones). Not as much as in the States, but significantly more than for provincial elections. With this comes the caveat that we'll see variations. It's normal, even with sample size of over 1000. If anything, it's when every pollster is showing the same numbers that it becomes suspicious.

With that said, I often read incorrect analysis of these polls, the variations and the differences. So here are some points.

1. The margins of error provided by the pollsters are pretty much useless

Bold statement I know, but let me explain. First of all, pollsters report margins of error as one number (like plus or minus 3% 19 times out of 20). But this is the margin for a party with level of support at 50%. Unless you are the Liberals in Atlantic or the Conservatives in Alberta, you are most likely a lot lower than that. And the lower you are, the smaller the margins of error. So for the Green Party for instance (a party at 5%), with sample size 1000, the MoE are 1.35%, not 3.1 as for a party at 50%.

This is a major difference! Election Canada has relatively strict guidelines on how to report polls, but somehow nothing about this.

Moreover, most of the time, what you want to know is if the lead of one party is statistically significant. For instance, let's take the most recent Nanos that puts the Liberals at 32.5% and the CPC at 31.5%. You want to know if the 1 point difference is significant. Which is a fancy way of saying that you want to make sure it wasn't due to luck/bad luck in the sampling process.

Most people would do "twice the margins of error". But this is wrong. Beyond the fact, as we just showed, that the actual MoEs are different, even the correct ones are not applicable to a difference. The twice the margin is only valid if there are only two parties.

The real calculations are more complicated. You can use my calculator for that. But it's often quite a lot less than twice the margins. By the way, no, the 1 point lead is not significant. Actually no Nanos poll has shown any statistically significant lead recently. You'd need one party with a lead of at least 4.4 points for this.

In the same way, if you want to compare the same party over two different polls, it's not twice the margin of error. You need to do different calculations. There as well, my calculator can do it for you.

As you see, the margins provided by the pollsters are pretty much not applicable to anything you want to know.

2. "within the margin of error" and statistically significant don't mean what you most likely think.

I often read that if it's within the margin of error, then we can't say anything. It's a tie and anything could happen. It's not that simple. Let's take the Nanos poll of September 24th. The Liberals were at 32.3% and the Tories at 28.9%. Not significant at 95% (or 19 times out of 20) since you'd need a difference of around 4.4 points for this to be significant. Still, it doesn't mean the two parties are tied or that the Conservatives are just as likely to finish ahead of the LPC than the opposite.

Remember we set the threshold of 95% pretty arbitrarily. What this means is that we only want to keep a 5% chance of finding something significant when it's in fact not. But we could have chosen 99% or 90%. In the Nanos example, the lead would be significant at 80%.

Being "within the margin of error" simply means that if the two parties were tied for real and you were to sample a 100 times, there would be more than 5% chances to get the results Nanos did. Still, it doesn't mean the Liberals were just as likely to be polled that high as the Conservatives were. It just means that the chance/risk is too big for us to make a conclusion (which would, anyway, still have a 5% chance of being wrong).

The other way to look at it, and this is more a Bayesian approach, is to see that the chances of finishing first (in votes) of the Liberals are much higher than the Conservatives (based on only this poll of course). Specifically, with sample size 1200, there is a 93% chance the Liberals would get more votes (I ran 10000 simulations with sample sizes 1200 and look at how many times the Liberals were first).

So, don't see a non-significant lead as meaning it's just as likely to be a tie or the other party being ahead. It just means that it doesn't meet the arbitrary requirement we fixed ourselves. Plus, a collection of individual polls showing insignificant leads can actually give us an overall good picture of the race.


3. All polling firm make mistakes and have misses

I often read people saying "oh well it's Forum, their polls are a joke". The truth is that Forum has done relatively well in the last couple of years. Sure they were wrong in Alberta, but less than other firms. And, well, there was the ติดการพนัน ภาษาอังกฤษby-election in Brandon-Souris.

But if you look at the elections since 2011, you see that some firms sometimes do really well and sometimes really bad. In Quebec in 2014, Forum was the best while Leger has a bad night. But earlier this year in Alberta, Leger was clearly the best. As for Ontario, Angus-Reid, Ekos and Abacus did well but only if we took their non Likely Voters numbers.

Notice that each pollster misses at least one party (i.e: doesn't have this party within the margins of error). Quite often, they only get half of them! Averaging is really the way to go. Putting too much confidence on one pollster is absurd.

Tony Nickonchuk that follows me on Twitter did the analysis thoroughly for every election since 2011 and he gladly provided his work. The table below shows the the various pollsters, how many elections they polled and the percentage of parties they got within the margins of error. Note however that he used the margins provided by the pollsters. So the percentages here are overestimating the actual performance.

Elections
% of Parties Within MOE
Abacus Data
4
82.50%
Angus Reid
6
75.00%
EKOS
7
53%
Forum
7
64%
Ipsos
6
68.33%
Leger
5
72.00%
Nanos
2
100%


So sure Nanos is doing great but there is a catch: they almost never poll.They only covered Ontario 2011 and the federal election in 2011. So Nanos is good when they poll. But the 100% success rate is a little bit misleading. In particular they got lucky enough not to poll BC 2013 or Alberta 2012.

Otherwise, as you can see, it's quite hit and miss. Being super accurate shouldn't always be expected. And actually, nailing an election is also a question of luck. But having the parties within the margins of error is less dependent on luck. After all, there is only a 5% theoretical chance that you get a sample so skewed your results are so off. Yet it seems to happen a lot more often than we think. It's probably because the margins of error don't correctly represent all the uncertainty that exist (people can lie, change their mind, etc).

And to go back to this notion that you sometimes do well, sometimes you do bad, look at Ekos. Terrible in 2011 and in some elections after, but got Ontario 2014 really close (again, if you forget their LV adjustments).

Finally, polls with bigger sample sizes should be more accurate, but empirically it doesn't seem to be really the case. In this paper I co-wrote with David Coletto (from Abacus that the only significant determinant of poll accuracy were turnout and changes in turnout. Sample size or polling dates are not significant. It's most likely because margins of error measure the sampling volatility. But in practice, measuring voting intentions is way more uncertain. People can lie, change their mind, not vote, etc. Oh and by the way, IVR and online were not significant, which leads us to my last point.


4. Online polls work, period

If there is one thing I can't endure, it's the hate for online polling. Yes their samples are not purely random and yes technically they shouldn't report the same margins of error. But the fact is that it works. Using the same data as above, Tony Nickonchuk found that online polls beat IVR (automatic phone calls) by having 74% of parties within the MoE and only 57% for IVR.

Moreover, look at this blog post by Angus-Reid clearly showing they've been doing quite well. Recently, Innovative Research published one poll with two samples, one by phone and one online. results were very, very similar and definitely within the margins of error.

Also, in the States in 2012, online polls did remarkably well.

So let's stop the nonsense to criticize online samples. People need to realize that in 2015, phone samples are also anything but random. And with responses rates of 10% sometimes, there is just as much of a selection process (after all, you need to answer your phone and accept to answer the questions). So either hate all polls, or don't. But don't cherry pick the method you prefer.

La situation au Québec avant le débat des chefs en fran?ais

Alors que le débat des chefs en fran?ais (après les débats Macleans et Globe and Mail) a lieu ce soir à 20h. Soyons honnêtes, ce débat concerne essentiellement les Québécois (sans manquer de respect aux francophones hors Québec. Après tout j'en fais partie). Regardons ainsi la situation dans cette province.

1. Le NPD domine mais est en baisse récemment

Le Nouveau Parti Démocratique reste de loin le premier parti dans la province. Cependant, tel qu'illustré par le sondage Léger d'hier, cette formation est en légère baisse récemment. Vous pouvez voir ceci sur le graph ci-dessous qui montre tous les sondages au Québec.



Léger parle d'une chute de 8 points en 3 semaines. Mais c'est seulement si l'on compare au précédent sondage Léger (ce qui a du sens). Si on regarde la moyenne, le NPD est en baisse d'à peu près 3-4 points par rapport au sommet de fin ao?t. Surtout, les sondages le pla?ant sous les 40% se font plus fréquents.

Qui en profite? Dur à dire en fait! Le PLC a quelques bons sondages (25% et plus) mais reste loin d'un résultat qui pourrait lui permettre de remporter plus que 15 sièges au maximum.

Les Conservateurs ne sont au-dessus des 20% uniquement chez Forum, bien qu'ils soient également en hausse selon Nanos. Il reste que le vote conservateur reste concentré dans quelques régions, voire comtés.

Le Bloc semble avoir terminé son long déclin car voilà deux sondages de suite (Ipsos et Léger) avec ce parti au-dessus des 20%. En même temps Nanos a la formation souverainiste à 11%! En moyenne, le parti de Gilles Duceppe se dirige probablement vers une disparition de la carte électorale.

Au final, en termes de sièges, la Belle Province resterait essentiellement orange. Thomas Mulcair peut même espérer remporter davantage de sièges que Jack Layton en 2011. Cependant, la tendance est à la baisse, tout comme d'ailleurs dans le reste du pays.

Spécifiquement, voici quelques chiffres:

Intervalles de confiance à 95% pour chaque parti:

NPD: 55-65
LPC: 8-15
PCC: 4-8
Bloc: 0-3

Probabilités de remporter le plus de sièges: NDP, 100%

Comme vous pouvez le voir, pas beaucoup d'incertitude et une forte domination du NPD. Ce qui veut dire que Thomas Mulcair sera LA cible ce soir.

Pour que le NPD commence à être sérieusement menacé, il lui faudrait chuter de manière drastique. Et surtout, l'adversaire principal en région est le Bloc, un parti à qui il faudrait une véritable vague pour redevenir compétitif. En d'autres mots, je vois mal le NPD ne pas remporter au moins 40 sièges au Québec. Et ce serait déjà un scénario faible pour ce parti. à l'heure actuelle, le minimum absolu que j'ai pour ce parti est 47!

Beaucoup disent que Thomas Mulcair a beaucoup à perdre ce soir, mais je pense qu'au contraire qu'il a beaucoup à gagner. La lutte pour le pouvoir est tellement sérrée que 60 sièges et plus au Québec lui donneraient un sérieux avantage. Mulcair peut sceller cet avantage ce soir en battant Duceppe et Trudeau.


2. La situation dans quelques circonscriptions

Ce matin nous avons trois sondages par Mainstreet dans les circonscriptions de Ahuntisc-Cartierville, Mont Royal et Richmond-Arthabaska. De plus, nous avons déjà eu d'autres sondages locaux, notamment par Segma. Regardons cela de plus près.

Dans Ahuntsic-Cartierville, les projections ont une chaude lutte entre Maria Mourani (qui a quitté le Bloc) et Mélanie Joly. Le sondage Mainstreet-The Gazette de ce matin confirme parfaitement cette situation et montre bien que certains sites de projections qui avaient Joly largement en tête étaient dans l'erreur.

Dans Papineau, il y a bien s?r eu le fameux sondage Crop (commandé par le NPD qui a ensuite fourni un document avec des pages manquantes aux médias) pla?ant le chef Libéral 11 points en retard. Les projections ont Justin Trudeau confortablement en tête et un autre sondage Mainstreet lui accordait une avance de 6 points. Si on oublie logiquement le Crop, le chef Libéral est très probablement en tête. Si l'avance n'est réellement que de 6 points par contre, cela n'augure rien de bon pour le PLC au Québec ou sur l'?le.

Dans Avignon--La Mitis--Matane--Matapédia, pas de sondage local malheureusement, mais il y a l'un des rescapés du Bloc de 2011, Jean-Fran?ois Fortin, qui se présente en tant que chef du parti Force et Démocratie. Je ne l'inclus pas dans les projections car ce parti n'est pas dans les sondages. Cependant, j'ai décidé de regarder l'effet "Jean-Fran?ois Fortin". Je trouve que son effet personnel était de 16 points en 2011. C'est assez remarquable, surtout pour un nouveau député. Cependant, même si on part du principe qu'il conservera son effet personnel même en changeant de parti, il reste que je le vois mal conserver son siège. Une autre fa?on de voir les choses est que même s'il se présentait comme candidat Bloc, je le projetterais perdant. Ainsi, il est vraiment difficile d'imaginer qu'il conserverait son siège en se présentant effectivement comme indépendant. Surtout que le NPD et PLC veulent ce siège. Au final je pense qu'il récoltera aux alentours des 20% des votes.

Si Jean-Martin Aussant n'a pas réussit à se faire réélire (malgré avoir fondé un parti bien plus reconnu et avoir bénéficié d'une couverture médiatique bien plus importante), je vois pas comment Jean-Fran?ois Fortin pourrait faire mieux.

Mont Royal a le PLC en tête, grosse surprise. Je voudrais savoir pourquoi Mainstreet (ou The Gazette) a jugé intéressant de sonder ce comté.

Dans Richmond Arthabaska, Mainstreet a un résultat assez surprenant. En ayant le candidat Conservateur en tête avec 46% des votes, 11 points devant le NPD! à titre de comparaison, selon les résultats transposés de 2011, le PCC n'avait récolté que 24.7% des votes. Soit le candidat conservateur et maire de Victoriaville, Alain Rayes, bénéficie d'un gros effet personnel, soit le sondage a tort. J'ajouterai ce sondage aux projections car je n'avais vraiment pas la même situation.

Finalement, au Lac-Saint-Jean, Denis Lebel est menacé mais en tête, ce qui correspond à peu près aux projections. Il faut dire que les Conservateurs vont probablement travailler dur pour conserver les quelques sièges qu'ils ont.

Au final, Québec n'est pas la province la plus intéressante tant le NPD est dominant. Il reste que Duceppe joue probablement l'avenir du Bloc ce soir alors que Trudeau et Harper essayeront de faire quelques gains fort utiles dans cette course à trois. Quant à Mulcair, une défaite ce soir ne lui co?terait pas forcément beaucoup de sièges, mais cela lui empêcherait de rêver à 60 sièges et plus.

Riding polls versus province polls

Riding polls versus province polls
We get a lot of polls during a federal elections. Most of them, and especially the ones getting media attention, are nationwide polls with provincial breakdowns. However, we also get a fair share of riding polls. They usually have much smaller sample sizes (between 300 and 600 observations) and are often conducted by firms a little bit less know (Mainstreet, Environics, Segma, etc instead of the big names of Ekos, Ipsos, etc).

You have the list of all federal polls here and all riding ones here.

I decided to do a systematic comparison of the projections I get based on provincial polls and the riding-level numbers from the riding ones. I looked at every riding poll conducted after August 15th (there were a few at the very beginning of August but I decided ignore them as it was the beginning of the campaign). For the projections, I used the average at the provincial levels during the time (most riding polls were either conducted last week or around August 16th anyway).

Here are my findings:

- Riding polls underestimate the support for the Liberals. Indeed, if I average the percentages for the Liberals in my projections in these ridings, I get 31.7% while I only get 28.7% in the riding polls. This is the only party with such a big difference. Conservatives are similar (30.9 vs 31.9), so is the NDP (30.8 vs 30) (The Bloc is highly underestimated in my projections but this is mostly based on the 3 polls in Quebec by Segma). The riding polls aren't selected randomly and evenly across the country, so we shouldn't expect them to give us the same overall percentages as nationwide polls (even though it's quite close despite a lot of these polls being conducted in Alberta ridings). But here, I'm comparing in the same ridings.

In other words, either the Liberals are overestimated by national polls, or underestimated by riding ones. Of course, there is the third solution where my projections are just wrong. This is possible but my projections have the Liberals in average where the polls have them (for each province). So it'd be a little bit weird for my model to be so wrong in only these ridings.

- The riding polls would predict the following seat count (note: two ridings were polled more than once during the last month so I only counted each once. The 0.5 is because in Ajax, the two polls didn't agree with each other):

CPC: 11.5
LPC: 12.5
NDP: 15

While my projections would give:

CPC: 13
LPC: 15
NDP: 11

The 3 net gains for the Liberals in my projections (compared to the polls) are in Vancouver Granville (Environics poll has the NDP ahead), Edmonton Centre (poll has CPC), Toronto Centre (poll shows small NDP lead, I have small LPC lead), Kitchener Centre (poll has NDP), Eglington Lawrence (CPC in the poll), Ajax (Mainstreet poll has CPC at 39% vs 37% for LPC). At the same time, the polls give 2 ridings to the Liberals (Cumberland-Colchester, Peterborough-Kawartha and Calgary Confederation) where my projections have a different winner. Overall, it seem the riding polls especially differ from my projections in Ontario.

Overall, the polls agree with my projections 30 times out of 40. At the same time, let's remember these riding polls have big margins of error and are generally less accurate that other polls. With that said, my projections only have the Liberals within the margins of error a quarter of the time (and in only 1 out of 12 polls on Ontario!). So there is a discrepancy between projections and riding polls as far as the Liberals are concerned.

If you think my overall projections are hard on the Liberals, remember that riding polls are even harder!

Les Conservateurs favoris à nouveau grace aux gains en CB et Ontario

Quelques jours après le 2e débat de cette campagne, les Conservateurs reprennent la position de tête dans les projections. Quelques modifications au modèle y sont aussi pour quelque chose.

Les récents sondages montrent que le déclin du NPD continue. On ne parle pas d'une chute dramatique mais force est de constater que Thomas Mulcair est en baisse constante depuis quelques semaines. Ce parti est 3e dans les plus récents Nanos, 2e et à égalité avec les Libéraux à 29% selon Forum, soit 3 points derrière les Conservateurs, ou encore à 30% selon Ipsos, 3 points sous le PLC mais 3 au-dessus du PCC. Après plusieurs semaines en tête de manière continuelle, la situation est bien différente.

En faisant la moyenne des sondages récents (incluant les Nanos que j'ajoute à tous les trois jours), nous obtenons les projections suivantes. Rappelez-vous que vous avez toutes les projections et détails mis à jour sur la page permanente. Les probabilités et intervalles sont obtenus via 5000 simulations qui tiennent compte de l'incertitude des sondages ainsi que du mode de scrutin.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de remporter le plus de sièges


La baisse du NPD est notable en Ontario où il est maintenant dans une situation où il pourrait faire pire qu'en 2011. La Colombie-Britannique qui voyait orange depuis des semaines a maintenant les Conservateurs en tête (bien que cela soit en partie d? au fait que Forum a le NPD à seulement 21% dans cette province, un résultat qui semble un peu bas même en tenant compte de la marge d'erreur).

Une chance qu'il reste Québec afin de garantir un nombre important de députés à la formation orange. Mais il reste que Thomas Mulcair se doit de changer quelques éléments de sa stratégie car ses chances de victoires semblent baisser continuellement et cette campagne n'a pas été particulièrement favorable à son parti.

Il faut dire que sa performance lors des débats n'a pas été très impressionnante. Après un premier débat duquel il était sorti un peu en arrière de Justin Trudeau, il semble qu'il n'ait pas vraiment mieux fait lors du 2e débat. Ipsos a Trudeau gagnant à 40%, suivi de Mulcair avec 32% et Harper à 28%. Forum a Stephen Harper gagnant selon 23%, suivi de Trudeau avec 22% et Mulcair à 18%. Il y a cependant 30% qui ne déclarent aucun gagnant.

Le fait est que Mulcair s'est fait légèrement dominé par Trudeau deux débats de suite. Les effets sont surement limités car la victoire est mince et peu de gens ont regardé le 2e débat sur Youtube/CPAC mais Mulcair se devra de redresser la barre (note: amusant de constater que 56% des répondants Forum disent avoir regardé le débat ou entendu parlé de celui-ci, un nombre qui surestime grossièrement le nombre de eprsonnes qui ont vraiment regardé le débat). De plus, le débat en fran?ais sera essentiellement tout le monde contre lui tant son avance dans la Belle Province est importante et il aura peu à gagner et beaucoup à perdre durant ces deux heures.

Les Conservateurs font un bon à 128 sièges grace à ces nouveaux sondages mais aussi car j'ai fait quelques modifications au modèle. J'ai ajouté un effet en cas de perte d'un député sortant de longue date (3 mandats et plus). L'effet n'est pas aussi important que ce les gens croient. En effet, mes estimations montrent une perte en moyenne de 4 points. Ce qui peut faire une différence dans un comté serré. Et cela fait mal aux Conservateurs dans certains cas avec un nombre important de députés qui ont décidé de ne pas revenir.
J'ai aussi estimé les coefficients régionaux de manière plus précise. J'avais remarqué une légère sou-estimation des Conservateurs dans mon modèle en Ontario et CB. Au final cela change environ 5-6 courses en Ontario qui passent du PCC au PLC. Changer le modèle en cours de route n'est jamais idéal mais c'était nécessaire ici. Cependant, remarquez bien que les Conservateurs seraient en tête avec la version précédente aussi. C'est juste que nous avons deux effets qui s'accentuent lors de cette mise à jour. J'essaie du mieux que je peux d'éviter les grands sauts (genre en donnant trop de poids à un sondage récent) et j'espère que ce sera la dernière fois cette campagne.

Quoiqu'il en soit, Stephen Harper est de nouveau favori pour remporter le plus de sièges. Une minorité bien s?r puisqu'une majorité est hors de portée de tous actuellement. Il n'est pas s?r qu'il pourrait passer un discours du Tr?ne dans ces conditions, mais il est trop t?t pour parler de ces scénarios post-électoraux.

Malgré les gains les plus importants durant cette ccampagne pour Justin Trudeau, le retour des Conservateurs en Ontario fait en sorte que ce parti se retrouve de nouveau sous les 100 sièges. Les Libéraux ne dominent qu'en Atlantique et il est impossible de remporter une élection avec seulement cette région. Trudeau a réussi à replacer son parti dans la course durant cette campagne mais si l'élection avait lieu demain, il ne ferait sans doute pas mieux que 3e.

Il est assez remarquable de penser qu'alors que 65% de la population déclare vouloir du changement et que près de 70% ont une image défavorable de Stephen Harper, il pourrait bien gagner une 4e élection de suite. Il est aussi intéressant de constater que le mode de scrutin nous donnerait essentiellement des résultats proportionnels.

Nous verrons si le regain de forme des Conservateurs et le déclin du NPD se confirment au cours des prochain jours. La dynamique de campagne pourrait être fort différente si les Conservateurs restent en tête pour quelques jours ou semaines.

Non, Justin Trudeau n'est pas en retard par 11 points

Non, Justin Trudeau n'est pas en retard par 11 points
Photo: Gino Donato La Presse canadienne
à part le débat Globe and Mail sur l'économie, la nouvelle de la journée était ce sondage Crop commandé par le NPD dans Papieau, le comté de Justin Trudeau. Il montrait en effet que le chef Libéral serait en difficulté.

Justin Trudeau serait à 35%, Anne Lagacé du NPD serait à 46% et le candidat du Bloc, Maxime Claveau, loin derrière à 10%.

Est-ce possible? Si je dois répondre en un mot: non.

Les résultats de 2011 sont les suivant:

Trudeau (PLC): 37.9%
NPD: 29.5%
Bloc: 24,9%

Trudeau avait remporté le comté pour la première fois en 2008 après une course serrée. En 2011, malgré une forte chute du parti à l'échelle de la province, il n'avait chuté que par 3 points.

Le chef Libéral serait ainsi plus bas qu'il y a 4 ans! Cela n'a aucun sens. Premièrement, il est maintenant le chef du Parti Libéral. Cela vient normalement avec un bonus. Mais surtout, le PLC est en hausse de plus de 9 points provincialement par rapport à la dernière élection fédérale.

Vous voulez ainsi me faire croire qu'un candidat qui devrait logiquement être en hausse serait en fait en baisse? Je n'y crois pas une seule seconde.

Oui le Bloc est en chute libre, surtout à Montréal (souvenez-vous de ce sondage Mainstreet sur l'?le). Et oui les électeurs Bloc sont plus probables de se reporter sur le NPD (ou de ne pas voter). Et le NPD est en hausse dans la province (un peu). Donc okay, admettons que la candidate Néo-Démocrate soit en hausse. Mais Trudeau plus bas? Non.

à titre de comparaison, les projections ont Trudeau à 45% et 99.6% de chances de gagner, contre 29% pour Anne Lagacé. Une victoire NPD est certes du possible (cela serait l'une des énormes surprises de la soirée), mais Trudeau avec 11 points de retard? Non.

Comment expliquer cela? Il s'ag?t d'un sondage commandé par le NPD. Cependant je ne pense pas que Crop changerait sa méthodologie juste pour satisfaire le parti. Mais il est possible que le NPD ait commandé 5 sondages et ne publie que celui qui l'avantage.

Après tout, le sondage n'a que 375 observations (en fait 281 électeurs qui font un choix). Pour un comté c'est pas si pire, mais cela signifie des marges d'erreurs très larges. Si vous utilisez le calculateur, l'avance du NPD est juste significative. Mais cela montre bien qu'une avance de 11 points dans un tel sondage ne garantit pas la victoire.

Personellement je ne crois pas ce sondage et je ne changerai pas mes projections dans ce comté. Je ne vois aucune raison possible pour que Justin Trudeau soit si bas. Au pire il y a peut-être une course (si vraiment les Bloquistes se sont reportés sur le NPD), mais aucune chance que le NPD soit en avance par 11 points.

Mise à jour:

Voici un autre sondage dans Papineay, fait par Mainstreet. Trudeau y est cette fois en avance 41% contre 36%. Ceci est après redistribution des 21% d'indécis. Ces chiffres sont plus proches de ce à quoi on pourrait s'attendre. Comme je l'ai dit hier, au pire Trudeau est menacé mais pas 11 points en arrière.

3 new riding-level Mainstreet research polls

Riding-level polls are seldom even though they can be quite useful. Mainstreet Research provides us with 3 new polls in the ridings of Ajax (Ont.), Calgary Confederation (Alb.) and Spadina-Fort York (Ont.).

The results in all three polls are somewhat different from what we would expect given provincial polls. Let's take a look.

1. Ajax

CPC LPC NDP Green
2011 (transposed to new map) 44 38 15 3
Projections 30 51 16 3
Mainstreet poll 39 37 20 4

It was a relatively close race in 2011 (in a slightly different riding though) for the Conservatives. With the drop experienced in Ontario and the Liberals on the rise in this province, we'd expect this party to lead in this riding (as per the projections). According to the poll, the Liberals are actually lower than 4 years ago. The Liberal candidate, Mark Holland, is the former MP of Ajax-Pickering, so this is a perfect rematch of 2011. It's therefore really hard to imagine the Liberals not higher this time around. In Ontario, the LPC is currently polled to have gained 9 points. This is a significant swing. On the other hand, the drop of the Conservatives is quite small here.

Honestly, if this poll is right, then the provincial polls are more likely wrong. Because it's hard to reconcile the two. Of course, the margins of error for this riding-level poll are relatively wide at 3.65%. Actually it should be even more since there were 15% of undecided that were dropped. So it could simply be that we are observing the normal statistical variation. It remains however that this is a riding we'd expect the Liberals to win relatively easily this time around.


2. Calgary Confederation

CPC LPC NDP Green
2011 (transposed to new map) 52 18 16 14
Projections 34 30 25 11
Mainstreet poll 37 38 19 6


If the Liberals were lower than expect in the Ajax poll, this is the complete opposite here. The Conservatives are currently down a good 20 points in Alberta, but the margin of victory in this Calgary riding was so important that you wouldn't expect the Grits to be ahead. There is also a significant number of undecided (14%) and the results could be different depending on how these undecided vote. Mainstreet actually asked but 67% of them were not leaning towards any party. Among those who did, 18% were leaning Conservatives, 7% NDP and 6% Liberals. So technically the Tories are slightly ahead here.

Also, it'd be surprising to see the NDP pretty much stable while this party is up 10-points province wide. But overall, this poll is much more in line with what we'd expect than the Ajax poll, despite the Liberals being higher than expected.


3. Spadina-Fort York

CPC LPC NDP Green
2011 (transposed to new map) 21 24 50 4
Projections 10 34 51 4
Mainstreet poll 13 39 45 3
This is the riding of Olivia Chow, the wife of the late Jack Layton. She had resigned from her seat to run for mayor of Toronto. The NDP lost this seat in a by-election where the Liberals had surged from 23% to 54%. Now that she's back however, we do expect this riding to go NDP.
This poll is very much in line with what we'd expect. The NDP is a little bit lower (and the LPC higher) but this could simply be a residual of the by-election results. Of the three polls, this is the one with the highest number of undecided (23%) which makes the results among decided voters a little bit less useful.

Overall, I can't say the projections are very similar to these three polls. Except for Spadina-Fort York, the projected winners are different in the other two ridings! While I can see the results in Calgary Confederation as being right, I honestly can't believe the ones in Ajax. There is no way the Liberals are actually lower than in 2011.

I'll take these polls into account and make the necessary modifications in the model.Usually, I do an average of the projections and the riding-level polls. I don't trust these polls very much but at the same time I can't ignore this information.

Liberals take the lead in Ontario, true three-way race nationally

After around a month of campaign, the latest polls show Canadians voters more divided than ever.  The race is especially tighter since the Liberals appear on the rise and have now taken the lead in Ontario. The most recent polls from Abacus, Ekos and Leger all have Justin Trudeau leading in Canada's most populous province.

At the same time, the continued (and slightly increased) good numbers of the NDP in Quebec keeps this party ahead as far as the total seat count is concerned. Although the trend looks good for the Liberals, especially if they can keep increasing in Ontario.

Below you have the graph with the polls of this campaign. Remember that we slightly adjust the raw numbers from the polls since we distribute undecided slightly differently from pollsters,a  technique that has proven quite successful in Quebec and Alberta. As you can observe, the national voting intentions have been pretty stable over the last month.



Using the most recent polls, we get the following projections. You have in order the voting intentions, the seat projections with the confidence intervals (at 95% confidence level) as well as the chances of winning. Both the intervals and the probabilities come from the use of 5000 simulations accounting for the uncertainty of the polls as well as the electoral system.



The detailed projections are available below.

Changes from last week may look small but this is what happens with an average of 5+ polls. Plus, outside of Ontario, we must admit things are relatively quiet. However, the NDP is increasingly dependent on Quebec and the danger is real if the Liberals start taking a decent lead in Ontario.

What might be the most surprising is the fact the Conservatives are still in this race. After all, the vast majority of voters express a desire for change and they are dissatisfied with the current government and Prime Minister. Nevertheless, the current 30% of people voting CPC are really the core voters. They are very committed in their choice. They like the Prime Minister and find he's doing a good job. They also don't believe he's guilty of any wrong doing with the Duffy/Senate scandal for instance. In other words: these voters are unlikely to go anywhere. At the same time, the potential for growth is very limited for the Tories. Their vote ceiling (as shown by Ekos for instance) is definitely much lower than for the other two main parties. All that to say that the road to another Harper victory is incredibly narrow. But this road exists and it really wouldn't shocking to see a Conservative victory if the election were tomorrow.

The one thing that has no uncertainty at this point? No party could reach a majority! Not even in an ideal scenario.

So we have a three way race nationally, but how many seats are really in play? I'm talking of riding where the projected winner is given less than 75% chances of winning (yes, the threshold is arbitrary). Out of 335 ridings (don't have probabilities for the three territories), only 49 ridings are in this situation. On the other hand, as many as 94 electoral districts currently have no uncertainty with the winner projected to take the riding 100% of the time (and the model hasn't made a mistake yet in these situations).

As you can see, this election will be decided in a relatively small number of ridings. This isn't unusual with our electoral system. Also, 111 are three-way races in the sense that the main three parties all have a non-zero chance of winning. This is almost one third of the riding. But by non-zero, we really mean just that. It means some candidate can have a chance as low as 0.1%. So possible but very unlikely.

If we look at the various issues, including the economy, we also see that voters are essentially divided in three (the Tories do seem to have a small edge over the NDP for the economy but nothing major). The recent news that Canada is in recession could change that (unlikely though as the term has been used before for a while now). If no issue becomes the deciding factor, this race could well remain as close as it is currently. Although you'd think that at some point some swing voters between Liberals and NDP will choose a side and go with it in order to get rid of Stephen Harper. If Trudeau has achieved anything since the beginning of this campaign, it's to have convinced some voters that he might be the best choice for that. Had he failed early on, I suspect the NDP would currently be sitting close to a majority.



Sur l'?le de Montréal, c'est NPD vs PLC alors que le Bloc et Conservateurs chutent

Nous avons un nouveau sondage Mainstreet uniquement pour l'?le de Montréal. C'est pratique car la taille d'échantillon est décente et il est rare que l'on ait cela pour une région dans une province lors des élections fédérales. Rappelons qu'il y a 18 sièges en jeu sur l'?le. Ci-dessous vous avez les résultats sur l'?le en 2011 ainsi que les intentions de vote selon le sondage, après répartition proportionnelle des indécis.



Comme vous pouvez le voir les Néo-Démocrates de Thomas Mulcair sont stables alors que les Libéraux de Trudeau sont en hausse. Les Conservateurs de Stephen Harper sont quasiment inexistants sur l'?le alors que le Bloc continue sa dégringolade. Et si vous croyez que c'est en raison des anglophones, détrompez-vous. Le Bloc n'est qu'à 15% chez les franco (après répartition proportionnelle des indécis).

Est-ce que ce sondage confirme les sondages nationaux et provinciaux? Oui et non. Le NPD étant stable à l'échelle de la province, on n'est pas surpris de le voir stable sur l'?le. Les Libéraux en hausse est aussi attendu. Cependant, celle-ci est supérieure à ce que l'on aurait pu croire.

En effet, les élections précédentes ont montré que le PLC était relativement stable à Montréal comparé au reste de la province. En d'autres termes, quand ce parti tombait partout, il tombait moins sur l'?le. Or la moyenne des sondages récents nous montre un PLC aux alentours des 20% dans la Belle Province, soit une hausse de 6 points par rapport à 2011.

Une telle hausse à l'échelle de la province devrait se traduire par une hausse de moins de 6 points sur l'?le (environ 4). Or ici, la hausse est de 9 points. Que se passe-t-il?

1. Il ne s'ag?t que d'un sondage et malgré la bonne taille d'échantillon, il n'est pas exact. En particulier il surestime le PLC. En même temps, Mainstreet n'est pas étranger à surestimer le PLC. L'année passée ils avaient en effet publié un sondage incroyablement détaillé, circonscription par circonscription à Montréal avec des résultats très favorables aux Liberaux. Le sondage n'est plus dispo sur leur site mais ติดการพนัน ภาษาอังกฤษla discussion Reddit l'est.

2. Le PLC est en fait bien plus élevé que 20% au Québec. Ipsos les a à 25%, Abacus à 23% et Nanos à 26% sur les quatre dernières semaines. Il se peut ainsi que certaines firmes telles que Ekos ou Forum sous-estiment les Libéraux.

3. Les tendances passées ne sont plus valides. En particulier, l'arrivée de Justin Trudeau a peut-être fait en sorte que le PLC soit en hausse sur l'?le, en particulier chez les anglophones. Si tel est le cas c'est bien, mais à moins que mon deuxième point ne soit vrai, cela veut aussi dire que le PLC est moins haut dans le reste du Québec. En effet, c'est comme ?a qu'une moyenne fonctionne. Pour les Libéraux, être élevés à Montréal pourrait permettre d'avoir un vote très efficace mais cela baisse les chances d'être compétitif dans le reste de la province.

Si je devais parier, je dirais que la vérité combine probablement un peu des trois pistes de solutions. Si je vois d'autres indications que le PLC est en effet si élevé sur l'?le, je ferai des ajustements au modèle. Actuellement, j'ai tous les partis assez proches à part le PLC que je semble sous-estimer un peu.