28 Septembre 2012: Quelques nouvelles

28 Septembre 2012: Quelques nouvelles
Je tenais juste à poster cet article du Devoir concernant les erreurs des sondages. Un article fort intéressant et un grand merci à Raymond, fidèle de ce site, pour me l'avoir indiqué.

Si vous voulez savoir ce que je fais actuellement, je travaille au nouveau modèle fédéral. Maintenant que je peux utiliser les résultats de 2004, 06, 08 et 2011, cela me permet de faire davantage de choses. En particulier, je peux tenter d'estimer l'effet sur le vote PCC (p. ex) lorsque le PLC monte. Avant, avec seulement 3 élections, je ne pouvais pas faire cela (pour des raisons techniques liées à la méthode statistique utilisée). Une fois ce modèle terminée, je me mettrai rapidement au nouveau modèle pour le Québec.

L'autre chose est que pour la prochaine élection, au lieu de simplement publier les sièges, je ferai des simulations en variant les partis dans les marges d'erreurs (et autres correctifs si cela s'avère nécessaire) afin d'obtenir une distribution des sièges. Ainsi, au lieu de publier que les projections finales sont, p. ex, PQ à 63 sièges, ce sera plut?t: le PQ à 75% de chances de gagner. Remarquez que même en appliquant les marges d'erreurs, on aurait pas pu prédire le PLQ si élevé la dernière fois.

5 septembre 2012: la division du vote entre le PQ et QS

5 septembre 2012: la division du vote entre le PQ et QS
Note: ceci sera vraisemblablement mon dernier billet pour quelques temps. La campagne étant finie, ce blogue ne sera plus mis-à-jour quotidiennement. Ma préoccupation principale sera avant tout de préparer le modèle pour la prochaine élection, surtout que celle-ci pourrait être dans pas long.

Mardi soir, lorsque le nouveau député Péquiste Jean-Fran?ois Lisée s'est fait demandé pourquoi sa formation ne pouvait faire mieux que 32% et 54 sièges, il a directement évoqué la division du vote. Mais est-ce vraiment le cas?

Dans ce billet, je regarde le nombre de comtés où le PQ a perdu et l'écart a été moindre que 50% des votes QS+ON. J'y vais à 50% car c'est une bonne approximation des deuxièmes choix des électeurs de ces partis. Il serait faux d'aller à 100% car si QS et ON n'existaient pas, ce n'est pas vrai que le PQ récupérerait 100% de leurs votes.

Alors, combien? La réponse est 11! C'est très proche des simulations que j'avais faites durant la campagne. Eh oui, si QS et ON n'existaient pas (sauf dans Mercier et Gouin), il est vraisemblable que le Parti Québécois aurait remporté 65 sièges, le PLQ seulement 42 et la CAQ 16. On pourrait même ajouter 4 comtés où bien que l'avance soit supérieure à 50% des votes QS+ON, cela aurait été proche (Groulx, Mégantic, Nicolet-Bécancour et Montarville).

Les 11 comtés en questions sont: Jean-Lesage, La Prairie, L'Assomption, Laurier-Dorion, Maskinongé, Papineau, Richmond, Saint-Henri-Saint-Anne, Saint-Jér?me, Trois-Rivières et Verdun.

La division du vote a donc bel et bien nuit au PQ davantage qu'en 2008. Est-ce Pauline Marois pensait que QS et ON allaient s'écraser? Ou n'envisageaient-ils jamais que le PLQ se retrouve si élevé? Il faudrait le leur demander.

Je voudrais cependant exprimer un avis un peu plus personnel ici: s'il est vrai que le PQ a souffert de la division du vote hier soir, il faut aussi se souvenir que le PLQ et la CAQ se divisent le vote fédéraliste (et de droite) dans bien des comtés. Aussi, le Parti Québécois serait mal placé de se plaindre de cette division du vote alors que ce parti refuse une réforme du mode de scrutin ou un accord électoral avec ces formations. Si j'étais Pauline Marois, je tenterais au moins d'approcher ces deux partis et de proposer des retraits mutuels de candidats dans des comtés ciblés pour les prochaines élections. Ce n'est pas traditionnel en politique Québécoise, mais il faut bien que quelqu'un essaie pour une fois.

5 septembre 2012: Post-mortem détaillé

5 septembre 2012: Post-mortem détaillé
Quelle soirée électorale! Entre la surprise Libérale (ce parti était même en tête pendant une partie de la soirée), la relative déconvenue/malchance de la CAQ et l'évènement tragique lors du discours de Pauline Marois, on peut dire qu'il y a eu de l'action.

Ce billet compare en détails les projections aux résultats réels.

Commen?ons par le phénomène évident: le PLQ a fait bien mieux que prévu. En finissant 2e à 31%, seulement 1 petit point derrière le PQ, le parti de Jean Charest aurait bien pu terminer la soirée en tête! Une performance bien supérieure à ce que les sondages prédisaient. Oui oui il y avait des sondages montrant le PLQ plus élevé, en particulier le fameux Forum du milieu de campagne ou celui d'hier. Mais en même temps, ces sondages montraient la CAQ bien inférieure à 27% et le PQ loin de son 32%. Donc c'est pas comme si on avait vraiment pu prévoir. Il semble que Claire Durand avait partiellement raison, mais même là ses calculs ne sont pas parfaits. Au final, je l'ai toujours dit et répété, ma job n'est pas de deviner les pourcentages mais de les transposer en sièges. Bien s?r, je me dois d'essayer de deviner ces pourcentages sinon je n'aurais pas vraiment de quoi écrire des projections et ce blogue se résumerait à avoir un simulateur! J'avoue que c'est toujours un peu aga?ant quand les sondages ne fournissent pas la bonne image de la réalité. Je comprends que c'est difficile et qu'il y a beaucoup de facteurs qui ne sont pas de ma faute, mais je préférerais naturellement pouvoir fournir des projections finales proches de la réalité, sans avoir un parti sous-estimé de 4-5 points.

Pour tester si le modèle a fonctionné, il faut utiliser les pourcentages de l'élections, c'est-à-dire PQ à 31.9%,  le PLQ à 31.2% et la CAQ à 27%, ainsi que QS à 6%, le Parti Vert à 1% et ON à 1.9%. En termes de sièges, cela donnerait ceci globalement (entre parenthèses les résultats finaux du DGEQ):

PQ: 51 (54)
PLQ: 48 (50)
CAQ: 24 (19)
QS: 2 (2)

Ainsi, on voit que globalement, c'est plut?t pas mal. La CAQ est certes sur-estimée de 5 sièges, mais l'intervalle pour ce parti allait de 16 à 30. Ainsi, on peut dire que la CAQ a objectivement été malchanceuse dans le sens que son vote s'est retrouvé extrêmement inefficace. C'est assez fou d'ailleurs de voir le parti de Fran?ois Legault juste derrière les deux autres partis en termes de voix mais si loin en termes de sièges. Mais au final, c'est satisfaisant de voir que le modèle aurait correctement prédit que le PQ et PLQ seraient en lutte pour la victoire alors que la CAQ serait loin derrière. Un effet du mode de scrutin bien transposé dans le modèle. En passant, parlant de mode de scrutin, je n'ai jamais caché que je ne suis pas un fan du système actuel. Je suis un grand partisan d'une réforme (personnellement, j'aime beaucoup le système compensatoire allemand). On m'a gentiment demandé de parler de cette pétition en ligne et je vous en fais part ici. C'est non-partisan donc je ne vois pas le problème. Il me semble qu'après hier soir, on devrait au moins reparler d'une possible réforme, mais je sais bien que cela n'arrivera pas.

Une autre fa?on de voir l'inefficacité de la CAQ est de regarder le pourcentage de succès dans les comtés remportés par moins de 5%. Alors que le PLQ en a gagné 11 sur 16, la CAQ n'en a remporté que 8 sur 20. Ainsi, on le voit, la CAQ était là, compétitive, juste derrière. Mais juste derrière avec ce mode de scrutin signifie perdant.

Au niveau des circonscriptions, avec les pourcentages de l'élection, le modèle aurait correctement prédit 105comtés sur 125, donc 20 erreurs. C'est une performance ok. Une bonne performance est d'avoir 10-15 erreurs, cela tombe à bon entre 15-20 et devient ok au-delà de 20. En tenant compte du fait qu'il y avait une nouvelle carte et deux nouveaux partis, c'est peut-être pas si pire comme on dit en bon Québécois. Aussi, sur les 20 erreurs, il y en 6 qui sont dans des luttes serrées et où le modèle avait correctement prédit une telle lutte. Il y a donc 14 comtés où le modèle avait juste tort en ce qui concerne le gagnant (remarque: il faudrait aussi compter les fois où le modèle a eu le bon gagnant mais des écarts ou pourcentages différents, mais c'est moins grave et je n'ai pas encore eu le temps). Parmi ces erreurs, il y a par exemple Argenteuil où, malgré un taux de participation très différent de l'élection partielle, les résultats y ont été remarquablement similaires.

Je vous invite à regarder les résultats comté par comté, il y a vraiment beaucoup de circonscriptions où les projections sont très proches, y compris dans de nombreuses luttes serrées correctement prédites. C'est une chose de projeter le bon gagnant, mais personnellement, ma satisfaction vient davantage quand les pourcentages sont proches. Quand vous y pensez, réussir à prédire correctement autant de comtés en se basant simplement sur les pourcentages provinciaux est assez remarquable. Je suis aussi content d'avoir eu QS plutot juste dans Laurier-Dorion et SMSJ, ou Jean-Martin Aussant dans Nicolet-Bécancour.

J'ai souvent dit qu'une des clés de cette élection serait de savoir où sont allés les anciens adéquistes. Il semble en effet que cela a grandement influencé certains comtés. Malheureusement, il ne semble pas y avoir une tendance claire si ce n'est que les anciens députés Adéquistes ont tous conservé une part très importante de leurs votes. à l'inverse, la victoire Libérale dans Beauce-Sud aurait été vraiment difficile à prévoir en regardant 2008 et la variation depuis lors.

Dans les faits, le modèle a bien fonctionné sauf en Montérégie. Cette région semble avoir réagi différemment cette année que par le passée. En particulier, la CAQ n'y a pas vu sa hausse provincial amplifiée autant que c'était le cas pour l'ADQ. Alternativement, le PQ et PLQ y ont plut?t bien résisté. Mais au-delà de ?a, il semble y avoir davantage d'effets locaux (ou des candidats). Dans cette seule région, le modèle aurait fait 8 erreurs, un taux bien plus élevé que partout ailleurs.

Au fait, en utilisant un modèle uniforme (donc qui ne tient pas compte de la région ou du candidat sortant) et en faisant l'hypothèses ADQ=CAQ, un tel modèle aurait donné les résultats suivant: PQ: 59, PLQ: 45 et CAQ 20.

Pour conclure, que faudra-t-il améliorer pour le prochain modèle? La première chose sera de mieux identifier la CAQ. Cela sera grandement simplifié grace aux données de cette élection. Aussi, les sondages locaux étaient plus justes que d'habitude et 2-3 erreurs auraient pu être évitées en incorporant davantage cette information. à l'avenir, je pense faire une moyenne entre mes projections et les sondages locaux lorsqu'il y en a.

Post-Mortem rapide et préliminaire

Post-Mortem rapide et préliminaire
La grosse surprise de la soirée est bien s?r le PLQ qui performe bien au-dessus des sondages, y compris ceux d'hier (surtout celui d'Ekos...). Les projections basées sur les sondages ont naturellement sous-estimé ce parti. Mais c'est normal, le modèle serait vraiment faux s'il prévoyait le PLQ à 45-48 sièges alors qu'il est sondé à 26-27%.

Dans les faits, si vous aviez les "bons" pourcentages, voici les projections (écrit à 21h45):

PQ: 59
PLQ: 45
CAQ: 19
QS: 2

Cela ressemble pas mal à ce qui est affiché actuellement sur les écrans de Radio-Canada ou de TVA. Si vous utilisez le simulateur, vous trouvez naturellement des erreurs dans des comtés, c'est normal. Mais globalement, le modèle était capable de transposer les intentions de votes provinciales en sièges. Je suis donc fort satisfait à première vue. En particulier, on voit que le modèle pouvait retranscrire les distorsions du mode de scrutin avec la CAQ à peine derrière en termes de voix, mais finissant loin derrière dans les sièges. Il y a peu, j'avais estimé que dans cette zone payante, chaque point de pourcentage représentait au moins 5 sièges et on le voit bien avec la CAQ ce soir.

Je ferai un post-mortem détaillé demain matin.

4 septembre 2012: à quoi vous attendez-vous?

4 septembre 2012: à quoi vous attendez-vous?
Puisqu'il n'y a vraiment plus rien à faire mais attendre les résultats (et étudier toutes les 2h le taux de participation), commen?ons une discussion ici.

à quoi vous attendez-vous? En particulier, s'il devait y avoir une surprise par rapport aux sondages et/ou projections, lesquelles vous surprendraient le moins?

Par exemple, le PLQ va-t-il faire mieux que 33% Certains d'entres vous pensent que oui.

Seriez-vous davantage surpris par un sursaut Libéral ou un effondrement complet?

Faites-moi part de vos commentaires.

3 septembre 2012: Projections finales: un gouvernement Péquiste.

3 septembre 2012: Projections finales: un gouvernement Péquiste.
[Mises-à-jour pour tenir compte du dernier sondage Forum] Avec ce sondage de dernière minute, Forum nous montre le PQ en terrain majoritaire. Je sais que beaucoup d'entre vous, et moi aussi, faisons moins confiance à Forum. Cependant, ce sondage a le mérite d'être fait la veille du vote et d'avoir une grande taille d'échantillon. Ainsi, il se peut qu'il capture une tendance de dernière minute, tout comme Forum l'avait fait pour l'élection en Alberta. Je l'ai ainsi inclus à la moyenne des autres sondages de la semaine passée. Afin de ne pas biaiser mes estimations en faveur de Forum, je compte chacun de leurs deux derniers sondages avec un poids de 50%.

Si la tendance des sondages se maintient, le prochain gouvernement du Québec sera formé par le Parti Québécois de Pauline Marois. Il est difficile de projeter si ce gouvernement sera minoritaire ou majoritaire. Les projections actuelles (voir sur la droite, sous "Projections finales") penchent en faveur d'une majorité, mais ?a ne tient pas à grand chose. Une sortie de vote un peu plus efficace d'un parti, une légère erreur des sondages ou encore un peu de chance dans les luttes serrées, tous sont des facteurs possibles qui décideront si Pauline Marois obtient une majorité. [MàJ due au sondage Forum]: si je n'utilisais que le sondage Forum, le PQ serait naturellement projeté largement majoritaire. Cependant, il est trop risqué de tout baser sur un seul sondage. En tenant compte de ce sondage de dernière minute, on voit cependant une tendance à laquelle je m'attendais un peu: le PQ plus élevé et la CAQ plus basse que prévue. Inclure le dernier sondage Forum, même à 50%, fait en sorte d'augmenter un petit peu le PQ (de 32.7% à 33.1%), une hausse marginale mais qui, combinée à la baisse de la CAQ, fait passer quelques comtés de l'autre bord. Au final, toute l'analyse ci-dessous tient encore. La seule vraie différence est que le PQ est un petit peu plus confortablement projeté avec une majorité. Mais pas suffisamment pour que je projette cela officiellement. Je dirais maintenant que les chances d'une majorité ne sont plus de 50/50, mais de 55/45.

Dans un premier temps, regardons pourquoi il est très improbable que le PQ ne termine pas premier et forme ainsi le gouvernement. Le PQ a été remarquablement stable tout au long de cette campagne. Il détient une avance dans les intentions de votes, mais également dans l'enthousiasme de ses électeurs ou la fermeté de leurs choix. Ainsi, il est pratiquement impossible que le PQ se réveille avec une mauvaise surprise du style son vote n'est pas sorti ou beaucoup ont changé d'avis au dernier moment. Si l'on fait la moyenne des trois derniers sondages et calcule une marge d'erreur, on a que l'intervalle pour le Parti Québécois est entre 31.70% et 34.45%. Même en étant dans le bas de cette fourchette (et donc le PLQ et/ou la CAQ se retrouvant dans le haut de leurs propres intervalles), le PQ finirait quand même largement premier, avec une minorité cependant. L'autre moyen d'introduire de l'incertitude dans les projections est de regarder les luttes serrées. Même en perdant toutes les luttes serrées, le PQ finirait encore et toujours premier.

En plus de cela, les sondages locaux ont tous montré une avance Péquiste égale ou supérieure à ce que l'on pouvait projeter, sauf dans de rares exceptions (ex: Hull). Je ne fais pas particulièrement confiance aux sondages locaux, mais cela nous permet de nous conforter dans le fait que le PQ est bel et bien en tête. Le seul problème potentiel pour le PQ est le fait que ce parti se retrouverait techniquement sous les résultats de 2008. Cela signifie que dans quelques comtés, le candidat péquiste pourrait avoir une mauvaise surprise.

Ainsi, il est vraiment très peu probable que le gouvernement soit d'une autre couleur que celle du PQ après demain soir. Oui les sondages font parfois des erreurs, mais ils ne sont en général pas si loin de la vérité. En plus, le PQ avait été passablement sous-estimé en 2008. Si l'histoire devait se répéter, le PQ gagnerait non seulement mais aurait une confortable majorité.

Regardons maintenant la course pour l'opposition officielle entre le PLQ et la CAQ. C'est serré et le PLQ a actuellement une petite avance, en raison du grand nombre de comtés "assurés" avec lesquels ce parti se retrouve sur l'?le. La CAQ a bien la région de Québec mais cela ne compense pas complètement. Le PLQ pourrait aussi être sous-estimé si la fameuse "prime à l'urne" des Libéraux refaisait surface après n'avoir pas existé depuis au moins deux élections (en 2008, le PLQ avait même fait moins bien que prévu), ou si les calcules de Claire Durand s’avéreraient corrects. Personnellement, je pense qu'il est en fait plus probable que le PLQ se retrouve un peu en-dessous des sondages. Après 9 ans au pouvoir et un taux d'insatisfaction record, Jean Charest ne devrait pas pouvoir compter sur de tels effets de dernière minute. En chutant à un niveau historiquement bas (et jamais observé depuis... ?), le PLQ risque l'effondrement dans bien des régions et comtés. Pensez Bloc Québécois ou PLC en Ontario lors des dernières élections fédérales.

Quant à la CAQ, c'est le parti qui a profité le plus de la campagne. Les médias exagèrent cependant sa hausse. Après tout, la CAQ était déjà à 27% dans un sondage Léger le 10 ao?t. On ne parle ainsi pas de vague ou raz-de-marée. Le parti de Fran?ois Legault est aussi derrière le PQ chez les francophones et dans la région clé du 450. Ainsi, à moins d'un gros bonus de dernière minute, la CAQ ne devrait pas dépasser les 30 députés au mieux. Les sondages locaux montrent en plus que ce parti est parfois significativement en-dessous des projections. Au final, Fran?ois Legault et son parti pourraient bien faire les frais du mode de scrutin et se retrouver avec bien moins de sièges qu'espéré, y compris pour ses candidats vedettes dans le 450.

Pour le PQ, et par rapport à la possible majorité, vaut-il mieux que le PLQ ou la CAQ performe mieux que prévue? La réponse est le PLQ. Il vaudrait mieux en effet que le PLQ soit par exemple 1 point au-dessus des sondages et la CAQ 1 point en-dessous. La progression Libérale ne co?terait que peu de sièges au PQ car le vote Libéral reste fortement concentré. à l'inverse, une baisse de la CAQ permettrait à Pauline Marois d'avoir le champ libre dans le Québec francophone hors de la Capitale Nationale.

Regardons maintenant les "petits" partis. Québec Solidaire a fait je crois une bonne campagne et a même progressé vers la fin dans les sondages. Certes QS avait été sondé plus élevé avant les élections, mais c'est souvent le cas pour les tiers partis. Ainsi, le fait que QS ait réussi à rester vers les 6-8% après un mois de campagne (et les appels du PQ à ne pas diviser le vote) est remarquable pour cette petite formation. à l'heure actuelle, ses deux co-portes-paroles devraient être élus dans leurs comtés. De plus, la concentration du vote QS dans l'Est de Montréal et le travail intensif dans quelques comtés cibles pourraient permettre à ce parti d'obtenir 3 ou 4 députés. Il s'ag?t d'une situation moins probable, mais pas impossible. Laurier-Dorion en particulier pourrait passer à l'orange si les conditions s'alignent pour QS. Ce comté pourrait aussi décider d'une majorité ou d'une minorité péquiste.

Option Nationale a elle aussi plut?t réussi sa campagne. Ce n'était pas gagné d'avance pour ce nouveau parti. Pas d'invitation au débat, une présence médiatique moindre, etc. Pourtant, ON est à 2-3% de manière constante dans les sondages. Il se peut que ce nombre soit un peu sur-estimé par rapport aux résultats demain soir cependant. Projeter ON n'est pas facile car c'est un nouveau parti. Au final, soyons honnêtes, ce  parti ne peut faire élire, au maximum, qu'un seul député: son chef Jean-Martin Aussant dans Nicolet-Bécancour. Je dirais qu'en gros, Aussant a une réelle chance si son parti fait plus de 2%. Sinon, il devrait représenter à lui-seul un pourcentage très fort de son parti (genre 15-20% de tous les votes ON devraient être pour lui, une performance qui serait une première dans le Québec récent). La bonne nouvelle pour lui est que ce comté est vraisemblablement une lutte entre lui et la CAQ. Ainsi les électeurs Péquistes pourraient voter stratégique et se reporter sur ON.

Finalement, les Verts sont quasi-inexistant et ne feront élire aucun député. Dans les faits, l'effet principal de ce parti pourrait être dans les comtés où ils ne présentent pas (ou plus) de candidat. Dans certains cas, le candidat Vert serait projeté à 4-5% et il faudrait savoir ce qui arrivera à ces votes. Les deuxièmes choix des électeurs Verts ne sont pas fiables car les sondages Léger n'avaient environ que 20 observations pour ce parti. Ainsi, les 2e choix changent beaucoup entre le premier et le dernier sondage par exemple.

Quoiqu'il arrive demain, j'espère que vous avez apprécié mes articles et mes projections durant ces 5 semaines. J'ai essayé du mieux que je pouvais d'écrire des articles variés et originaux, en plus des traditionnelles articles décrivant les projections. J'ai beaucoup aimé les nombreux commentaires, surtout ceux des lecteurs réguliers. Cela crée une sorte de petite communauté où les débats ont été, la plupart du temps, courtois et sans partisanerie excessive.

Note: ces projections sont basées sur les derniers sondages. Je ne fais pas de la magie, si les sondages se révèlent être tout faux, mes projections le seront également. Si vous pensez savoir les bons pourcentages, le simulateur est là pour ?a. De plus, même en ayant les bons pourcentages de voix, il faut s'attendre à 10-15 circonscriptions avec des erreurs. La plupart dans des luttes serrées.

3 septembre 2012: Tout le monde dans la zone payante

3 septembre 2012: Tout le monde dans la zone payante

Avec les trois principaux partis au-dessus de 25% (et sous les 35%), cela fait en sorte qu’ils se retrouvent tous dans ce qui est généralement appelée la “zone payante”, cette fameuse zone où chaque point de pourcentage supplémentaire se transforme en de nombreux sieges en plus. Le mode de scrutin est tel que de passer de 5 à 15% peut parfois ne pas se transformer en victoires dans des comtés. à l’inverse, dès qu’un parti dépasse les 25%, on voit une progression rapide dans les  sièges.

Cette année par exemple, une perte de 1 point du PQ au profit de la CAQ transférerait cinq sieges du premier au second, entra?nant par la meme occasion Pauline Marois dans une situation minoritaire. Le meme transfert de voix du PQ au PLQ ferait là encore perdre 5 sièges au PQ, des sieges qui iraient au PLQ et à la CAQ. Finalement, 1% de transfert de la CAQ au PLQ résulterait là encore en 5 sièges de perdus. Vous pouvez essayer d’autres scenarios similaire dans le simulateur.

Lorsque chaque point de pourcentage se tranforme en au moins 5 sièges supplémentaires ou perdus, la moindre sur- ou sous-estimation dans les sondages pourrait nous donner des surprises lors de la soirée électorale. Cela démontre également que la majorité actuellement projetée pour le PQ est des plus fragile.
Prenons un exemple concret: le Parti Vert du Québec. Ce parti n’a pas une presence médiatique très forte et est actuellement sondé entre 1 et 3%. Sauf que ce parti ne présente des candidats que dans un peu moins de 60 comtés. Les sondages ne tiennent pas compte de cela et il est raisonnable de penser que bien des personnes sondées ne savent meme pas s’il y aura un candidat Vert sur les bulletins de vote de leur comté. Cela signifie que le 2% du Parti Vert dans les sondages pourrait bien se transformer en seulement 1.5% (voire moins encore) le jour du vote puisque beaucoup d'électeurs Verts ne pourront pas voter selon leur premier choix. Une difference qui ne fera aucune difference pour ce parti, mais un 0.5% qui pourrait être important pour les trois principaux partis.

2 septembre 2012: Nouveau sondage Léger montre la même situation que les autres

2 septembre 2012: Nouveau sondage Léger montre la même situation que les autres
C'est agréable pour une fois d'avoir tous les sondeurs du même avis. Le dernier Léger montre en effet les mêmes chiffres que le précédent, et des intentions de votes très similaires (et souvent carrément les mêmes) que les deux derniers sondages Crop et Forum. Ceci est remarquable car les périodes de collecte de données sont différentes, et les méthodologies aussi (internet pour Léger, téléphone pour Crop et système téléphonique automatisé pour Forum).

J'ai mis-à-jour les projections générales sur la droite. La situation reste vraiment la même: le PQ bien en tête, avec 50/50 de chances de remporter une majorité, le PLQ et la CAQ derrière luttant pour la deuxième place.

Le sondage Léger nous montre une chose surprenante: alors que tous les partis ont augmenté la part de leurs électeurs qui déclarent leurs choix comme étant définitifs, la CAQ a en fait baissé sur ce point. Ce n'est pas vraiment un bon signe. Cela signifie que le Parti de Fran?ois Legault coure encore le risque de perdre des voix, sans pour autant pouvoir compter sur beaucoup de non-définitifs des autres partis. Bien s?r il reste les indécis mais ceux-ci sont plut?t faibles chez Léger. Ils sont cependant près de 19% chez Crop. Comme déjà  discuté dans les commentaires sur un billet précédent, cela peut s'expliquer par la méthodologie: Léger utilise un panel internet, Crop fait ses sondages par téléphone. Il est ainsi normal de rejoindre davantage d'indécis par un coup de téléphone aléatoire. Cependant, rappelez-vous également qu'il est fort possible que ces indécis ne votent simplement pas. Après tout, vous n'avez jamais un sondage avec 30-40% des répondants déclarant ne pas avoir l'intention de voter.

1er septembre: Projections avec les pourcentages calculés par Claire Durand

1er septembre: Projections avec les pourcentages calculés par Claire Durand
Claire Durant est une grande spécialiste des sondages. Son blogue est toujours un plaisir à lire. Durant cette campagne, elle a un bon argument concernant la sous-estimation du vote PLQ. Je vous laisse lire ses articles mais en gros, la variation observée chez le PLQ depuis le début de la campagne provient en grande partie de variations chez les non-francophones. Or, la proportion de non-franco dans les échantillons varie considérablement et dans certains cas (Forum) n'est même pas corrigée par la suite. Selon elle, une meilleure méthode serait de faire: 0.2 (proportion de non-franco)* intentions de votes pour le PLQ chez les non-franco fixées à 70%+0.8* intentions de votes PLQ chez les franco (environ 20-25% depuis le début de la campagne).

De plus, Mme Durant préfère cette fois-ci attribuer les discrets (ceux qui refusent de s'identifier) non proportionnellement. Elle les attribue à 50% au PLQ, et à 25% au PQ et CAQ. Ces deux effets combinés donnent des intentions de votes très, très différentes de celles des sondages. Ainsi le PLQ serait à 35% (oui oui!), le PQ à 29% et la CAQ à 26%.

Transposés en sièges, cela donnerait... PLQ majoritaire avec 63 sièges. Une situation complètement différente que celle attendue. Si cela devait arriver le 4 septembre, la choc serait surement encore plus grand que lors de l'élection en Alberta plus t?t cette année.

Est-ce que je pense que ce scénario est probable? Non. Bien que j'aime beaucoup l'analyse de Mme Durant, je ne peux m'empêcher de regarder le comportement des chefs et des électeurs et conclure que le PLQ ne bénéficie pas actuellement de 6 points d'avance sur le PQ. De plus, ces intentions de vote corrigées ne correspondraient en rien aux sondages locaux que nous avons eu. Je crois personnellement que les sondages seront cette fois-ci plut?t proches des résultats. Le fait qu'ils soient tous en accord me renforce dans ma position. Dans les faits, si je devais m'attendre à une surprise le 4 septembre, ce serait à une performance plus faible que prévue de la CAQ, mais je n'ai pas une analyse détaillée pour justifier cela. Je me base essentiellement sur les nombreux sondages locaux montrant la CAQ plus basse que prévue, ainsi que le haut taux de non-définitifs chez la CAQ.

Au final, chapeau à Mme Durand si cela se produit. Je considère personnellement que ma job est de transposer les % en sièges, pas de deviner les %. Mais bien s?r j'aimerais bien ne pas être complètement dans le champ pour mes projections finales lol.

1er septembre 2012: Terrebonne retourne au PQ

1er septembre 2012: Terrebonne retourne au PQ
Il y a eu deux sondages (ติดการพนัน ภาษาอังกฤษun de Repère ici et un de Crop) faits dans le comté de Terrebonne et les deux montrent le PQ largement en avance sur le candidat vedette de la CAQ, le Dr Barrette. J'accordais un bonus à ce dernier car je pensais qu'il s’agissait d'un candidat vedette. Le bonus avait été ajouté en début de campagne lorsque la CAQ n'était qu'à 23-24% globalement et ne remportait encore que peu de victoires dans les Laurentides. Or ce n'est plus le cas et si le Dr. Barrette est sondé si bas alors que son parti est largement plus élevé (surtout dans le 450 selon Crop), je crois qu'il est plut?t sage de dire qu'il ne bénéfice en rien d'un avantage particulier.

J'ai ainsi supprimé le bonus et les projections "brutes" redonnent ce comté au PQ (vous pouvez le voir dans le simulateur ou lors de la prochaine mise-à-jour des projections générales). Pas avec une avance aussi forte que dans les deux sondages, mais je ne vais quand même pas retirer des points au candidat vedette de la CAQ lol